effet


effet

effet [ efɛ ] n. m.
• 1430; effect XIIIe; aifait 1272; lat. effectus, de efficere « réaliser, exécuter »
I
1Ce qui est produit par une cause. conséquence, résultat, suite. Effet immédiat. impact. Effet indirect. contrecoup, répercussion, ricochet. Il n'y a pas d'effet sans cause. Rapport de cause à effet. « L'effet disparaît avec la cause » (Renan). PROV. À petite cause grands effets : des faits insignifiants peuvent être à l'origine d'événements essentiels. Effet du hasard. 1. fruit, produit. Effet pervers. Effets secondaires. Le remède a fait effet, a fait son effet ( agir, opérer; 1. efficace) . Renforcer l'effet d'un médicament. potentialiser. Être sous l'effet d'une drogue. Les effets se font sentir. Ressentir les effets. « Ce mensonge a pour objet, et pour effet, de nous agrandir » (Maurois). Mesures qui restent sans effet. inefficace, inopérant. Dr. Effets d'un jugement, d'un acte juridique, les conséquences qu'ils comportent. Effet rétroactif d'une loi. Effet déclaratif, dévolutif, suspensif.
Techn. Machine à vapeur à simple, à double effet, selon que la vapeur est admise sur une seule face du piston ou sur les deux faces. rendement.
2Spécialt Phénomène particulier (acoustique, électrique, etc.) apparaissant dans certaines conditions. Effet Doppler : modification de la fréquence d'une onde sinusoïdale perçue lorsque la source ou le récepteur est en mouvement. Effet Compton, Joule, Edison, Cerenkov, Larsen. Effet photoélectrique, thermoélectronique; effet tunnel, effet de serre. Effet d'optique. illusion.
Fig. et fam. Effet boule de neige. Effet boomerang.
3Au billard, Rotation que l'on imprime à la bille en la frappant d'une manière qui modifie son mouvement normal. Mettre trop d'effet. Par anal. Donner de l'effet à une balle de tennis, de ping-pong ( brosser, couper) .
4(Dans des loc.) Acte effectif; réalisation d'une chose. exécution, réalisation. Mettre à effet. Loi qui prend effet à telle date, qui devient applicable, exécutoire à cette date. ⇒ application (cf. Entrer en vigueur).
Loc. adv. EN EFFET : vx en réalité, effectivement; mod. s'emploie pour confirmer ce qui est dit ( assurément, effectivement) , introduire un argument, une explication ( 1. car) . — À CET EFFET; POUR CET EFFET : en vue de cela, dans cette intention, pour cet usage. « Il descendit vers la Seine qu'il traversa, grâce au pont disposé à cet effet » (Queneau). Loc. prép. (style jurid.) À l'effet de vendre, de répartir, en vue de vendre...
5Impression produite (sur qqn, par qqch. ou qqn). « J'avais peur de l'effet que produirait la visite de ce monsieur imposant » (Romains). Agir sous l'effet de la menace, de la colère. 1. action, empire. Produire un effet de surprise. Ce médicament me fait un drôle d'effet. « Les mots employés non pour le sens qu'ils ont mais pour l'effet qu'ils font » (Caillois). Son intervention a fait très mauvais effet sur l'auditoire. Cela ne fera pas bon effet. Faire effet, faire de l'effet : produire une vive impression. ⇒ frapper; fam. dégager (cf. Faire sensation). « Il déploya son esprit, il eut des saillies, il fit de l'effet » (Balzac) . Fam. Faire un effet bœuf, un effet monstre. Faire de l'effet à qqn. impressionner. Ça lui fait de l'effet. Faire l'effet de (et attribut) :donner l'impression, avoir l'air de. « Tu fais l'effet d'un beau vaisseau qui prend le large » (Baudelaire). « Il nous fait l'effet d'un revenant » (Bergson).
6Impression esthétique recherchée par l'emploi de certaines techniques. « Cet effet magique, si recherché des peintres, qu'ils appellent clair-obscur » (Gautier). Effet de contraste. « Les ténors et les basses soignent leurs effets » (Huysmans). Manquer, rater son effet.
Absolt (surtout péj.) « Le pianiste cherche l'effet, comme l'acteur » (A. Gide).
Littér. À effet : prétentieux. « Une pensée simple, sans mot à effet » (Faguet).
Audiovis. Effets spéciaux : procédés cinématographiques consistant à effectuer des trucages visuels ou sonores.
7Au plur. Attitude affectée par ostentation, désir de mettre en valeur quelque avantage. Faire des effets de jambes, de voix. Les effets de manches d'un avocat. Ménager ses effets : graduer l'action que l'on veut avoir sur les esprits. Couper ses effets à qqn, l'empêcher de se mettre en valeur.
II
1(XIVe) Fin. Effet de commerce : titre (à ordre ou au porteur) négociable par son détenteur auquel il donne droit à être payé par le souscripteur d'un montant déterminé à une échéance généralement prochaine. ⇒ billet (à ordre), chèque, lettre (de change), traite, warrant; mandat. Effet bancable. Effet de complaisance. Effet de cavalerie. Effet en pension. Effet en nourrice. Effet en portefeuille. Effets publics : titres négociables (rentes, obligations, bons du Trésor) émis et garantis par l'État et les collectivités publiques ou semi-publiques.
2Dr. Au plur.; rare Biens.
(XVIIe) Vieilli Le linge et les vêtements. Effets civils, militaires. « Maintenant il ramassait ses effets par terre et se rhabillait sans rien dire » (Loti).
⊗ CONTR. (de I) Cause.

effet nom masculin (latin effectus, de efficere, accomplir) Résultat, conséquence de l'action d'un agent, d'un phénomène quelconque : Les cultures ont subi les effets du gel. Effet d'optique. Suivi d'un nom apposé, indique l'agent déterminant : La hausse des prix résulte de l'effet dollar sur les importations. Résultat attendu de l'action d'un produit, d'un comportement, d'un acte, etc., conçus, utilisés à cette fin : Le médicament commence à faire son effet. Impression produite sur quelqu'un par quelqu'un ou quelque chose : Quel effet vous a fait ce discours ? Résultat d'une action visant à frapper vivement les yeux, l'esprit, à susciter l'admiration, la surprise, etc., à produire une forte impression : Voilà un titre qui va faire de l'effet. Attitude soigneusement préparée, comportement affecté en vue d'impressionner l'assistance : Raconter une histoire en ménageant ses effets. Agroalimentaire Dans la fabrication du sucre, chacune des opérations successives de concentration d'un jus. Physique et Chimie Manifestation d'un phénomène prédit par la théorie, qu'un dispositif expérimental adéquat révèle immédiatement. (Exemple : effet Joule, effet Zeeman, etc.) Sports Mouvement de rotation imprimé à une bille, à une boule, à une balle, à un ballon, en vue d'en modifier la trajectoire et, généralement, le rebond. Textiles Élément dominant (chaîne ou trame) dans une armure de tissu. ● effet (citations) nom masculin (latin effectus, de efficere, accomplir) Théodore de Banville Moulins 1823-Paris 1891 « Cherchez les effets et les causes », Nous disent les rêveurs moroses. Des mots ! des mots ! cueillons les roses ! Les Cariatides effet (difficultés) nom masculin (latin effectus, de efficere, accomplir) Emploi 1. À cet effet (= en vue de cela) est du registre soutenu, mais appartient au vocabulaire général : prière de ne s'essuyer les mains qu'avec les serviettes disposées à cet effet. À l'effet de (= dans l'intention de) appartient au vocabulaire juridique ou administratif : à l'effet de vendre. 2. Car en effet → careffet (expressions) nom masculin (latin effectus, de efficere, accomplir) Littéraire. À effet, prétentieux : Une allusion à effet. À cet effet, dans cette intention, en vue de ce résultat. Faire effet, produire l'action attendue. Faire un drôle d'effet, produire une impression surprenante, désagréable. Faire des effets de voix, de jambes, de toilettes, attirer l'attention de l'assistance en en jouant habilement, d'une manière recherchée ou affectée. Faire l'effet de, en donner l'impression : Il me fait l'effet d'être honnête. Prendre effet, commencer à entrer en vigueur, en action. Rester sans effet, être inefficace, n'avoir aucune action. Se faire l'effet de, avoir l'impression d'être tel. Sous l'effet de quelque chose, sous son action, son influence : Il est encore sous l'effet de l'anesthésie. Effet de commerce, titre représentatif d'une créance à vue ou à court terme, négociable par endossement et constatant l'obligation de payer une somme d'argent à une époque donnée. (La lettre de change, ou traite, le billet à ordre et le warrant sont des effets de commerce.) Effet financier, effet tiré par un banquier sur le client à qui il a accordé un crédit, et qui, une fois mobilisé, permet au banquier de se refinancer. Effet spécial, procédé permettant de produire une illusion au cours de la prise de vues (ralenti, accéléré, utilisation de caches, etc.) ou au cours du traitement du film en laboratoire (recadrages, surimpressions, etc.). Effets de rênes, action de la main du cavalier pour obtenir un mouvement déterminé du cheval. À double effet, à simple effet, se dit d'une machine alternative, selon que la puissance est fournie pendant l'aller et le retour du piston ou pendant une seule de ses courses. Loi de l'effet, principe selon lequel tout apprentissage trouve son origine dans les modifications d'une réponse, causées par les résultats auxquels cette réponse conduit le sujet. ● effet (synonymes) nom masculin (latin effectus, de efficere, accomplir) Résultat, conséquence de l'action d'un agent, d'un phénomène quelconque
Synonymes :
- conséquence
- répercussion
- résultat
Contraires :
Impression produite sur quelqu'un par quelqu'un ou quelque chose
Synonymes :
Cinéma. Effet spécial
Synonymes :

effet
n. m.
rI./r
d1./d Ce qui est produit par une cause. Cette mesure a eu pour effet de mécontenter tout le monde. Ses promesses sont restées sans effet, il n'en est rien résulté. Médicament qui commence à faire son effet, à agir, à opérer.
DR Conséquences de l'application d'une loi, d'une décision juridictionnelle ou administrative, etc. En France, les lois n'ont pas d'effet rétroactif.
ECON Effets externes: coûts ou bénéfices dus à l'activité d'autrui.
d2./d Spécial. TECH Effort transmis par un mécanisme. Un mécanisme à double effet.
d3./d PHYS Phénomène particulier obéissant à des lois précises. Effet Joule. Effet photoélectrique.
d4./d Loc. adv. En effet: effectivement, c'est exact. Vous n'y êtes pas allé, n'est-ce pas?
En effet, j'étais malade.
|| à cet effet: dans cette intention, pour obtenir ce résultat. Prenez les dispositions à cet effet.
d5./d BX-A LITTER Impression particulière produite par un procédé. Un tableau tout en demi-teintes produisant un effet de grande douceur.
Ce procédé. Des effets de lumière.
|| Par anal. Des effets de voix. Avocat qui fait des effets de manche.
|| CINE, AUDIOV Effets spéciaux: procédés techniques ou trucages destinés à créer une illusion visuelle ou sonore.
d6./d Cour. Impression que fait (une chose ou une personne sur qqn). Cela m'a fait un effet pénible. Faire son effet: produire une vive impression.
|| Faire l'effet de: avoir l'air de, donner l'impression de. Il m'a fait l'effet d'un incapable.
d7./d Donner de l'effet à un ballon, une balle de tennis ou de tennis de table, une boule, lui imprimer un mouvement de rotation qui lui donne une trajectoire non rectiligne ou un rebond anormal.
rII./r
d1./d FIN, COMM Effet de commerce: titre portant engagement de payer une somme (lettre de change, billet à ordre, chèque, warrant).
d2./d (Plur.) Objets qui sont à l'usage d'une personne.
Spécial. Linge et vêtements. Ranger ses effets dans une malle.

I.
⇒EFFET1, subst. masc.
A.— Au sing. et au plur.
1. Ce qui est produit par une cause physique ou morale. Synon. conséquence, résultat, suite. Si c'était un effet de votre bonté (...), de me faire seulement donner un peu de vin (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, 1859, p. 169). L'effet du poison (...) fut foudroyant (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 294). La longue suite des effets et l'enchaînement des conséquences (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 75). Le fumeur encore sous l'effet de la drogue (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 192) :
1. Il en est ainsi de toutes les lois de la nature. Appliquées dans des milieux différents, elles produisent des effets tout divers; que les mêmes circonstances se représentent, les mêmes effets reparaîtront.
RENAN, L'Avenir de la sc., 1890, p. 170.
2. Nous n'ignorons pas pourtant qu'un grand homme de lettres, s'il s'agit sur son siècle, en est d'autre part le témoin (...) : avant de devenir une source d'influences, son œuvre est d'abord un effet, un résultat, le signe du mal qu'elle découvre.
MAURIAC, Journal du temps de l'occupation, 1940-44, p. 325.
SYNT. Effet de la chaleur, de l'habitude, du hasard, de l'imagination; effet attendu, constant, direct, général, immédiat, moral, naturel, singulier; effets de l'âge; effets analogues, funestes, salutaires; prendre l'effet pour la cause, relation de cause à effet, le moyen et l'effet; ressentir l'effet, avoir pour effet.
En partic.
a) DROIT
Effet d'une loi, d'un jugement. Conséquence de l'application d'une loi, d'un jugement. Effet déclaratif, rétroactif, suspensif. Le premier effet de cette loi a été d'expulser un grand nombre d'employés (ABOUT, Grèce, 1854, p. 67).
Effets civils. Droit qu'assure la loi civile. Le mariage (...) est dissous, quant à tous ses effets civils (Code civil, 1804, p. 7).
b) Emplois sc. et techn.
) ÉQUITATION
Effet (de rênes). Mouvement de la main du cavalier sur les rênes, qui sert à conduire le cheval. On distingue cinq effets de rênes principaux (Lar. Lang. fr.).
Effet d'ensemble. ,,Domination impérative du cheval monté par l'action simultanée des rênes et des éperons`` (ST RIQUIER-DELP. 1975).
) JEUX. Mouvement de rotation imprimé à une boule, une balle ou un ballon, de façon à modifier sa trajectoire normale (même après le rebond dans le cas d'une balle ou d'un ballon). Faire des effets (Ac. 1932). Un effet rétrograde, pareil à celui d'une bille de billard frappée en un point déterminé (VERNE, Enf. Cap. Grant, t. 2, 1868, p. 178).
) MÉCAN. Effet d'une machine, d'un moteur. Effort fourni par cette machine, ce moteur. Effet utile, double effet. Moteur à deux temps et simple effet (H. LE MASSON, Mar., 1951, p. 82).
) PHYS. Phénomène secondaire d'origine généralement électrique. Effets d'induction, parasites, thermiques. Un effet photo-électrique qui déclenche une petite réaction (L. DE BROGLIE, Bases interprét. Mécan. ondul., 1963, p. 6).
2. Réalisation concrète. Demeurer, rester sans effet. Synon. accomplissement, actualisation, exécution. Velléité, non suivie d'effet (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 316). Aspirations inaccomplies, non suivies d'effets (DU BOS, Journal, 1924, p. 197).
Locutions
a) adv. À cet effet, pour cet effet. À cette fin. Il descendit vers la Seine qu'il traversa, grâce au pont disposé à cet effet (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 74). L'envie m'a pris tout à coup de frotter des meubles. J'ai saisi un chiffon que je garde à cet effet (GREEN, Journal, 1949, p. 291).
b) prép., vieilli et dans un cont. jur. À l'effet de + verbe à l'infinitif. Afin de. Condé (...) m'avait (...) revêtu de tous ses pouvoirs, à l'effet d'entamer une négociation avec le général Pichegru (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 436).
c) interr. À quel effet? (Ac. 1798-1932) À quelle intention? Pourquoi?
d) verbales
Donner effet à, mettre à effet. Mettre à exécution. Synon. effectuer. Au moment où je commençais à donner effet à cette résolution (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 144).
Prendre effet [Le suj. désigne gén. un texte à caractère jur.] Être réellement exécuté. Synon. entrer en application, en vigueur. Ces dispositions pourraient prendre effet à partir du 28 juin (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 274).
3. Impression produite sur quelqu'un, par quelque chose ou par quelqu'un.
a) Usuel. Un petit bouquet de roses naines d'un effet charmant (AMIEL, Journal, 1866, p. 315). Arcs de triomphe de l'effet le plus heureux (GIDE, Journal, 1905, p. 161).
Loc. verbales
Avoir, faire produire (de l') effet. Produire une impression physique ou morale. Synon. émouvoir, frapper, toucher. Les larmes de l'épouse irritée produisirent plus d'effet que sa grande colère (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, 1853, p. 204). Quel effet voulez-vous que cela me fasse? (MONTHERL., Malatesta, 1946, III, 3, p. 489). Ni la vieillesse, ni la maladie (...) n'ont d'effet sur moi (MARTIN DU G., Notes sur A. Gide, 1951, p. 1423).
Faire l'effet de + subst. ou inf. Donner l'impression de. Tu me fais l'effet d'ignorer que les très belles dames sont de mauvaises conseillères pour les jeunes gens (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 65). Cette abondance-là ne faisait pas l'effet de la générosité (SARTRE, Nausée, 1938, p. 169). En emploi subjectif. Se faire l'effet de. Se donner l'impression de. Je me suis fait l'effet d'un affreux hypocrite (GREEN, Journal, 1935, p. 9).
Faire, produire tel ou tel effet. Produire telle ou telle impression. Faire (un) bon, (un) mauvais, (le) meilleur, effet; faire un effet bœuf (voir ce mot, ex. 9). Ces paroles produisirent un effet bizarre sur Fernand (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, 1859, p. 154). Cette perfection des cadences et des rythmes qui font si grand effet dans les parades (VALÉRY, Variétés IV, 1938, p. 58). Produire un agréable effet de surprise (BILLY, Introïbo, 1939, p. 53).
b) B.-A. et LITT.
) Procédé employé pour attirer les regards ou forcer l'attention. Effets spéciaux; faire un effet, viser à l'effet. Les artistes cherchent la ligne, l'effet de tableau (GONCOURT, Journal, 1861, p. 895). Des hommes [les vaudevillistes] qui connaissent leur public, qui ont la science des effets (RENARD, Journal, 1902, p. 724). Comme il a bien ménagé ce dernier effet, cette image de requins (GREEN, Journal, 1948, p. 217) :
3. Tout l'effet lumineux, qui est d'une extraordinaire puissance, est réservé pour le groupe principal, composé de Siméon agenouillé tenant le bambino, de la Vierge agenouillée...
DU CAMP, En Hollande, 1859, p. 45.
4. ... pour avoir de temps en temps, observé, approuvé, obtenu quelques beaux effets singuliers, nous nous flattons que nous puissions quelquefois faire tout un ouvrage bien ordonné, sans faiblesse et sans taches, composé de bonheurs et d'accidents favorables.
VALÉRY, Variété III, 1936, p. 14.
THÉÂTRE, CIN., TÉLÉV., PHOTO. Effets spéciaux. ,,Interventions au cours de la prise de vue ou au cours des différents traitements du négatif ou de l'épreuve positive`` (Phot. 1973).
) Attitude d'une personne qui cherche à se mettre en valeur, à attirer sur elle l'attention. Il [Steinbock] déploya son esprit, il eut des saillies, il fit de l'effet (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 213). Il se met debout (...) et fait un effet de rein ou de mollet (DUHAMEL, Nuit St-Jean, 1935, p. 152).
Produire son (petit) effet. Elle était satisfaite d'avoir produit son petit effet (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 172).
Arg. (théâtre). Couper un, les effet(s). Distraire l'attention en la détournant à son profit (cf. DELVAU 1972 et FRANCE 1907).
Loc. à valeur adj. À effet. Destiné à attirer l'attention, à faire de l'effet. Le mot à effet que Madame Magloire venait de laisser tomber (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 93). Dîners à effet où il y a juste à manger (GONCOURT, Journal, 1867, p. 363).
B.— Loc. adv. En effet.
1. [Correspond à effet A 2] En réalité, en fait. Synon. effectivement. Je me sentis perdu, et je l'étais en effet (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 157). Voilà un auteur réputé difficile, et qui l'est en effet (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 142) :
5. Le lendemain, à onze heures et quart, sonnerie du téléphone, et, dans l'appareil, la voix un peu rauque de Mme Dandillot demande si Costals est là. « Je ne suis pas là », fut sur le point de répondre Costals : mot symbolique, car, en effet, il n'était jamais (moralement, intellectuellement) où on le cherchait.
MONTHERLANT, Le Démon du bien, 1937, p. 1262.
2. P. ext.
a) Confirme ce qui vient d'être dit. Synon. de fait. Gontran! s'exclama Yvonne. Et en effet Paradis descendait de bicyclette, juste devant eux (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 207). Si tu sors, prends garde au soleil, mon chéri, quelle chaleur! Quelle chaleur en effet! (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1349).
b) [Avec valeur de conj. de coordin.] Sert de liaison; ne se place pas nécessairement au début de la proposition qu'il introduit. Synon. car. Une des difficultés de leur mission était en effet qu'ils ne connaissaient aucun de ces Irlandais (MAUROIS, Ariel, 1923, p. 113) :
6. ... quelques hommes (...) dispersés çà et là, au milieu de la troupe, y brillaient comme des fleurs. En effet, leurs pantalons de toile bleue, cent gilets rouges ou jaunes (...) tombaient aussi vivement sur les vêtements blancs (...) de leurs compagnons, que des bleuets et des coquelicots dans un champ de blé.
BALZAC, Les Chouans, 1829, p. 5.
Rem. On rencontre ds la docum. a) Effectuel, elle, adj. rare. Synon. efficace. Fils qui est mon seul Verbe, ma Sagesse et mon effectuelle Puissance (CHATEAUBR., Le Paradis perdu, 1836, pp. 173-175). b) Effectualité, subst. fém., rare. Capacité d'actualiser, de réaliser. Ce sont [les anges] des pensers de Dieu, discontinués en êtres distincts par l'effectualité de la toute-puissance (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, L'Annonciateur, 1883, p. 396).
Prononc. et Orth. :[]. LITTRÉ, BARBEAU-RODHE 1930, sous l'infl. des lettres redoublées, transcrivent []. Cf. aussi à titre de var. WARN. 1968. Enq. : /efe, (D)/. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932; sous l'anc. orth. effect ds Ac. 1694 et 1718 avec la rem. : ,,On ne prononce pas le c et il y en a qui ne l'escrivent point``. Étymol. et Hist. A. 1. 1272 il leur fasse restor et aifait (Cart. du Mont St Martin, B.N. 1.5478, f° 54d ds GDF. Compl.); 2. XIIIe s. li effect des coses presentes (Rec. des monum. inédits de l'hist. du Tiers Etat, t. IV, p. 58 ds LITTRÉ); 3. apr. 1430 bombardes et canons qui y firent peu d'effet (COUSINOT, Chron. de la pucelle, CXXXI ds GDF. Compl.); 4. 1660 l'effet du cinquième [acte] (CORNEILLE, Examen de Rodogune, éd. M. A. Régnier, IV, p. 420); 1821 effets de lumière (LATOUCHE, L'HÉRITIER, Lettres amans, p. 66); 1834 effets de cils, de sourcils (BALZAC, Langeais, p. 263); 5. 1536 en effet « réellement » (ROGER DE COLLERYE, Œuvres, 62 ds IGLF); 1690 en effet conj. (FUR.). B. 1. 1310 effaicts de maisons (Lett. de Ph. le B., A.N. JJ 47, f° 70 r° ds GDF. Compl.); 2. 1671 fin. (POMEY). Du lat. impérial effectus « exécution, réalisation; vertu, force; résultat, effet ».
II.
⇒EFFET2, subst. masc.
FIN. Titre à ordre ou au porteur, négociable et transmissible par le créancier, généralement réalisable à courte échéance. Effet au porteur. Vingt mille francs d'effets (...) et les cent quarante mille francs de billets à l'ordre de Claparon (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 170) :
1. ... laisser arriver l'échéance des effets de commerce qui remplissent ses porte-feuilles; car ces effets seront acquittés, soit avec de l'argent, soit avec des billets de la banque.
SAY, Traité d'écon. pol., 1832, p. 307.
Effets publics. ,,Titres de créance à court terme émis par le Trésor et placés dans le public pour assurer la trésorerie courante de l'État`` (BOUD.-FRABOT 1970). Une somme de cent-mille écus en effets publics payables au porteur (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1789) :
2. ... la banque centrale finance un déficit du trésor public soit par avances directes, soit par achat d'effets publics émis sur le marché monétaire.
L'Univers écon. et soc., 1960, p. 2816.
Prononc. et Orth. Cf. effet1. Étymol. et Hist. Cf. effet1.
STAT. — Effet1 et 2 et effets. Fréq. abs. littér. :28 771. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 49 654, b) 36 898; XXe s. : a) 34 944, b) 39 203.
BBG. — ARICKX (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, n° 3, pp. 101-164. — BURKART (R.). Climat. Archivum Romanicum. 1937, t. 21, p. 186. — GOHIN 1903, p. 354, 374. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 83, 240, 248.

effet [efɛ] n. m.
ÉTYM. 1430; effect, XIIIe; aifait, 1272; lat. impérial effectus « exécution, réalisation », de effectum, supin de efficere, de ex-, et facere « faire ». → Efficace.
———
I
1 Événement, fait produit par une cause. Conséquence, contrecoup, réaction, résultat, retentissement, suite. || Effet direct, immédiat, nécessaire de qqch., d'une cause. || Effet indirect. Choc (en retour), contrecoup, éclaboussure, rejaillissement, retour, ricochet. || Effet boomerang. || Il n'y a pas d'effet sans cause. Causalité, déterminisme. || Rapport de cause à effet ( aussi Corrélation, correspondance, dépendance, filiation). || Enchaînement des effets et des causes (cit. 7 et 10). — ☑ Prov. À petite cause grands effets : des événements insignifiants peuvent être à l'origine d'événements essentiels. || Remonter de l'effet à la cause. || Déduire l'effet de la cause. → Analyse, cit. 5. || Ce vice, effet de l'oisiveté. Enfant, fils, fruit, produit. || C'est l'effet du destin. Main (→ Ciel, cit. 54). || L'effet, un effet du hasard. || L'effet de l'âge (cit. 50). || Effet de l'art (cit. 50). || Effet nerveux. → Pisser, cit. 2.1. — Accomplir, avoir, produire son effet : produire le résultat attendu. Efficace, efficient, valable. || Faire effet, faire son effet. Agir, opérer. || Le remède a fait son effet. || Avoir pour effet de (et inf.)… Causer, déterminer, engendrer, entraîner, produire. || Découlement des effets. Découler, ensuivre (s'), résulter. || Sans effet actuel. Potentiel, puissance (en puissance), virtuel. || Sans grand effet. Portée. || Mesures qui restent sans effet. || Efforts qui ne sont pas suivis d'effets ( Inefficace, inopérant, nul, vain). || Produire un effet décisif. → Frapper un grand coup. || Les effets se font sentir. || Ressentir les effets. || Mauvais effets d'une doctrine. || Arme à double tranchant qui peut avoir deux effets opposés. || Atténuer les effets d'un mal (→ Cause, cit. 23).
1 (…) j'ai tâché de trouver en général les principes ou premières causes de tout ce qui est ou qui peut être dans le monde (…) j'ai examiné quels étaient les premiers et les plus ordinaires effets qu'on pouvait déduire de ces causes (…)
Descartes, Disc. de la méthode, VI.
2 Cette préférence est peut-être en moi un effet de ces inclinations aveugles qu'ont beaucoup de pères pour quelques-uns de leurs enfants plus que pour les autres (…)
Corneille, Examen de Rodogune.
3 Quand nous voyons un effet arriver toujours de même, nous en concluons une nécessité naturelle, comme qu'il sera demain jour, etc.
Pascal, Pensées, II, 91.
4 Il y a donc des effets immédiats produits par les causes finales, et des effets en très grand nombre qui sont des produits éloignés de ces causes.
Voltaire, Dict. philosophique, Causes finales, III.
5 Si ce sont là des effets de l'amitié, quels seront donc ceux de la haine ?
Rousseau, les Confessions, IX.
6 L'homme aujourd'hui sème la cause,
Demain Dieu fait mûrir l'effet.
Hugo, les Chants du crépuscule, V, Napoléon, II, 2 (→ Cause, cit. 6).
7 La sensation cesse avec l'organe qui la produit, l'effet disparaît avec la cause.
Renan, Dialogues et fragments philosophiques, p. 142.
8 Il en percevait les effets jusque dans son travail, dont sa liaison, au début, avait un moment troublé le cours (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 46.
9 La véritable grandeur n'est point affaire de dimensions absolues, c'est l'effet de proportions heureuses.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, VII, p. 110.
(XXe). Biol. || Effets génétiques : modifications héréditaires produites par les rayonnements ionisants. || Effets somatiques : effets produits sur un individu irradié par les rayonnements ionisants, mais qui ne se transmettent pas à sa descendance.
Spécialt (dr.). || Les effets d'une loi, d'un jugement, d'un acte juridique, les conséquences qu'ils comportent. || Effet rétroactif d'une loi. Rétroactivité.Effet déclaratif, produit par un acte déclaratif. || Effet dévolutif, qui résulte d'une dévolution. || Effet suspensif de l'appel.Effets civils : droits découlant de la loi civile.
Mécan. (dans des expr.). Puissance transmise par une force, une machine. || Machine à simple effet, à double effet. || Effet utile. Rendement.
2 Spécialt. Phénomène particulier (acoustique, électrique, etc.) apparaissant dans certaines conditions. || Effet électro-acoustique.(Qualifié par un nom propre). || Effet Doppler-Fizeau, Compton, Joule, Edison, effet découvert, décrit par… || Effet Mössbauer.Par plais. || L'Effet Glapion, pièce d'Audiberti.(Avec un nom commun en appos.). || Effet sol (en aérodynamique), effet tunnel (en électronique), etc.
3 a Au billard, Rotation que l'on imprime à la bille en la frappant d'une manière qui modifie son mouvement normal. || Effet ou effet de queue. || Calculer, combiner un effet de recul (→ Billard, cit. 4). || Effets de bande. || Mettre trop d'effet.Par anal. || Donner de l'effet à une balle de tennis, de ping-pong. || Balle qui a de l'effet.
b (1690, Furetière). Équit. Action de la main ou de la jambe du cavalier, qui sert à conduire un cheval. || Effets de rênes : les cinq principaux mouvements de la main sur les rênes.
4 Acte effectif; réalisation d'une chose. Exécution, réalisation. || J'attends l'effet de ses promesses. || Mettre qqch., une intention à effet. Effectuer.Vx. || En venir à l'effet. Acte, action, fait.Ses promesses sont restées sans effet.
10 Et le désir s'accroît quand l'effet se recule (…)
Corneille, Polyeucte, I, 1.
11 Il me faut des effets et non pas des promesses.
Corneille, Suréna, II, 3.
12 (…) il faut faire et non pas dire, et les effets décident mieux que les paroles.
Molière, Dom Juan, II, 4.
13 Ce n'était là que des paroles mais on en vint aux effets.
Bossuet, Avert., 5, in Littré.
14 Je crains qu'un prompt effet n'ait suivi la menace.
Racine, Phèdre, IV, 4.
Loc. Prendre effet : devenir effectif, applicable, exécutoire… || La loi du 23 mars 1855 sur la transcription hypothécaire n'a pris effet que le 1er janvier 1856. Application, vigueur (entrer en vigueur).
5 Loc. adv. (1536). a En effet. Vx. En réalité, en fait, effectivement. Effectivement, réellement, vraiment. || Ce n'est pas une invention, cela est arrivé en effet.
15 (…) tous ceux qui sont en effet vertueux, et non point par faux semblant ni seulement par opinion (…)
Descartes, Disc. de la méthode, VI.
16 (…) enchantés de ce projet en apparence, mais au fond le prenant tous pour un pur château en Espagne, dont on cause en conversation sans vouloir l'exécuter en effet.
Rousseau, les Confessions, II.
Mod. || En effet, employé pour confirmer ce qui est dit ( Assurément, effectivement, véritablement), pour introduire un argument, une preuve ( Car, parce [que]), ou pour simplement servir de liaison.
17 En effet, les hommes ne peuvent comprendre que des sentiments analogues à ceux qu'ils éprouvent.
Taine, Philosophie de l'art, t. I, p. 61.
b À cet effet, pour cet effet : en vue de cela, dans cette intention, pour cet usage.
17.1 Il descendit vers la Seine qu'il traversa, grâce au pont disposé à cet effet.
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 75.
c Loc. prép. À l'effet de. Afin (de), pour; but (dans le but de), intention (dans l'intention de), vue (en vue de). || À effet de vendre, de répartir : en vue de vendre, de répartir.REM. Cette locution n'est guère usitée qu'en style juridique (Académie).
6 Impression produite (sur qqn, par qqch. ou par qqn). Impression, sensation. || Ce médicament a eu sur lui un effet salutaire.Sous l'effet de… || Le malade est encore sous l'effet de la morphine. || Agir sous l'effet de la menace, de la violence, de la colère, de la passion… Action, empire, influence.L'effet que produisit ce discours. || Produire un effet de surprise. || Son arrogance a produit un mauvais effet.
18 Malgré sa perspicacité habituelle, Nofré n'avait pas remarqué l'effet produit sur ma maîtresse par le dédaigneux inconnu (…)
Th. Gautier, le Roman de la momie, III, p. 73.
19 (…) j'avais peur de l'effet que produirait la visite de ce monsieur imposant, des propos qui risquaient de lui échapper.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXII, p. 180.
20 (…) sous l'effet des plus terribles menaces, toutes les portes se fermeraient devant l'homme pourchassé.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Avènement de l'Empire, V, p. 51.
20.1 L'homme commence par vous répondre qu'il ne parlera qu'en présence de son avocat. Vous lui donnez le temps d'en choisir un. Cela lui laisse cinq ou six jours de répit pendant lesquels il a tout le temps de réfléchir. Et surtout, vous devez laisser son avocat prendre communication du dossier au moins vingt-quatre heures avant l'interrogatoire. Vous ne bénéficiez plus de l'effet de surprise.
René Floriot, La vérité tient à un fil, p. 74.
Faire tel ou tel effet sur qqn, produire telle ou telle impression sur lui. || Ce médicament me fait un drôle d'effet. || Son intervention a fait très mauvais effet sur l'auditoire.
21 (…) ses paroles n'ont fait aucun effet sur vous.
Molière, Dom Juan, IV, 7.
22 Ce discours éloquent ne fit pas grand effet :
L'auditoire était sourd aussi bien que muet.
La Fontaine, Fables, X, 10.
Absolt. || Faire un bon, un bel, un mauvais, un vilain effet; faire bon, bel, mauvais, vilain effet : avoir une belle, une vilaine apparence.
23 (…) il y a quelque chose à son nez et à son front (de la Dauphine) qui est trop long, à proportion du reste : cela fait un mauvais effet d'abord (…)
Mme de Sévigné, 789, 13 mars 1680.
24 (…) votre clocher que vous avez paré d'une balustrade qui doit faire un très bel effet (…)
Mme de Sévigné, 835, 24 juil. 1680.
25 Les manches du Chevalier font un bel effet à table (…)
Mme de Sévigné, 195, 19 août 1671.
Faire effet, faire de l'effet : produire une vive impression (en frappant l'esprit du spectateur, du lecteur, de l'auditeur…). || Cela fera grand effet. Frapper, sensation (faire). — ☑ Fam. Faire un effet bœuf, un effet monstre (1841).Faire de l'effet à qqn. || Ça lui fait de l'effet.
26 Lorsque la danse sera mêlée avec la musique, cela fera plus d'effet encore (…)
Molière, le Bourgeois gentilhomme, II, I.
27 Il faut que je prenne du punch, et que je danse beaucoup, se dit-elle; je veux choisir ce qu'il y a de mieux, et faire effet à tout prix.
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, IX.
28 Steinbock ne voulut pas se laisser éclipser par son camarade, il déploya son esprit, il eut des saillies, il fit de l'effet, il fut content de lui; madame Marneffe lui sourit à plusieurs reprises en lui montrant qu'elle le comprenait bien.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 334.
29 (…) le personnage semblerait affecté, arrangé pour faire effet (…)
Taine, Philosophie de l'art, t. II, p. 161.
7 Impression esthétique recherchée par l'emploi de certaines techniques.(L'effet). || Recherche de l'effet. || Viser à l'effet.(Un, des effets). || Produire un effet.(1821). || Effets de lumière, dans un tableau (→ Clair-obscur, cit. 3). || Effets littéraires. || Effet théâtral, musical, oratoire. || Effet de contraste. || Préparer, ménager ses effets. || Tirer des effets comiques d'une situation. || Pousser les effets (→ Diapason, cit. 3). || Manquer, rater son effet.
30 L'union, les concerts, et les tons de couleurs.
Contrastes, amitiés, ruptures et valeurs,
Qui font les grands effets (…)
Molière, la Gloire du Val-de-Grâce, 157.
31 (…) désaccord dont l'artiste habile peut tirer des effets comiques.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, I, VIII, p. 279.
32 Ce n'est pas la faute de l'art si certains amateurs ou artistes d'une intelligence bornée et d'un goût trivial lui demandent des effets qui ne lui appartiennent point, et prétendent découvrir dans la phrase, la plus simplement musicale, des intentions que tous les gens de quelque bon sens trouveront toujours niaises ou grotesques.
Berlioz, Beethoven, p. 41.
33 (…) il demande à l'art des sensations imprévues et fortes, des effets nouveaux de couleurs, de physionomies et de sites, des accents qui à tout prix le troublent, le piquent ou l'amusent, bref, un style qui tourne à la manière, au parti pris et à l'excès.
Taine, Philosophie de l'art, t. II, p. 160.
34 (…) les ténors et les basses soignent leurs effets, se mirent dans l'eau plus ou moins ridée de leur voix (…)
Huysmans, En route, p. 17.
35 L'ordre logique de la phrase française permet de beaux effets à nos écrivains, à condition qu'ils sachent en sortir.
A. Thibaudet, Gustave Flaubert, p. 242.
36 Toute bonne exécution doit être une explication du morceau. Mais le pianiste cherche l'effet, comme l'acteur; et l'effet n'est obtenu d'ordinaire qu'aux dépens du texte.
Gide, Journal, 3 juin 1921.
37 (…) M. Charles Floquet ménagea son effet, comme l'on dit au théâtre (…)
Georges Lecomte, Ma traversée, p. 180.
37.1 Prêts à fournir un sujet touffu et animé, quinze ou vingt spectateurs, sur la prière de Louise, allèrent se grouper à courte distance, dans le champ embrassé par la plaque. Cherchant un effet de vie et de mouvement, ils se posèrent comme les passants d'une rue fréquentée (…)
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 207.
Loc. À effet : destiné à produire de l'effet, prétentieux. || Morceau à effet. || Mot à effet (→ Captivant, cit. 8).
(1912, in D. D. L.). Cin., télév. || Effets spéciaux : procédés destinés à produire une illusion (effets de prise de vue : trucages, etc.; effets de laboratoire, au cours du traitement du film).
8 Plur. Attitude affectée par ostentation, désir de mettre en valeur quelque avantage. || Faire des effets de mains en parlant. || Faire des effets de jambes, de torse. Étalage (faire étalage), étaler, montre. || Effets de voix, d'autorité (→ Autorité, cit. 36). Coup, éclat. — ☑ Loc. Réussir, manquer, rater son effet, son petit effet.
9 Faire l'effet de… : avoir l'apparence, l'air de, ressembler à, donner l'impression de. || Faire à qqn l'effet de… || Cela me fait l'effet d'un reproche. || Cette robe me fait l'effet d'être trop longue. || Il nous a fait l'effet d'un revenant (→ Apparition, cit. 13).
38 Quand tu vas balayant l'air de ta jupe large,
Tu fais l'effet d'un beau vaisseau qui prend le large.
Baudelaire, Spleen et Idéal, LII.
39 Je t'aime. Tu me fais l'effet d'une harmonie
Éclose d'on ne sait quelle harpe infinie.
Hugo, la Légende des siècles, XXXIX, « En Grèce ».
———
II (Ce que quelqu'un possède sous une forme effective).
1 (XIVe). Fin. || Effet de commerce, effet : titre à ordre ou au porteur, négociable et transmissible par le créancier, et donnant droit au paiement d'une somme d'argent à une échéance généralement prochaine. Papier, titre, valeur. || Principaux effets de commerce. Billet, chèque, lettre (de change) ou traite, warrant; mandat. || Effet bancable, négociable (→ Agent, cit. 13; banque, cit. 2). || Effet de complaisance. || Souscrire, avaliser, endosser, escompter ( Escompte), payer, encaisser, négocier, protester ( Protêt) un effet. || Recouvrement d'un effet. || Circulation des effets. || Bordereau des effets présentés à l'escompte. || Les effets de commerce, instruments de crédit. || Effets en portefeuille. Portefeuille. || Effet de cavalerie. Cavalerie, 5.
40 (…) les effets de commerce (…) sont des instruments employés pour régler des opérations commerciales et procurer du crédit à ceux que ces opérations ont rendu créanciers.
Léon Lacour, Précis de droit commercial, no 391.
41 (…) escompter un effet de commerce, c'est faire immédiatement au porteur de l'effet non échu l'avance du montant de l'effet, sauf déduction d'une certaine somme. Le porteur de la lettre de change ou du billet à ordre l'endosse au profit d'un banquier et le lui remet : en échange, celui-ci paie au porteur ou inscrit au crédit de son compte une somme égale à celle qui figure sur l'effet de commerce (…)
Paul Reboud, Précis d'économie politique, no 573.
Effets publics : rentes, obligations, bons du Trésor… émis et garantis par l'État, les départements, les établissements publics, et côtés en bourse (→ Agent, cit. 13).
2 Dr. civ. Rare. || Effets. Syn. de biens. || Les effets de la communauté (→ Divertir, cit. 3). || Les effets d'une succession.
42 Chaque cohéritier est censé avoir succédé seul et immédiatement à tous les effets compris dans son lot, ou à lui échus sur licitation, et n'avoir jamais eu la propriété des autres effets de la succession.
Code civil, art. 883.
Effets mobiliers, et, absolt, effets : les biens meubles (→ Demeure, cit. 15).
3 (XVIIe). Cour. Le linge et les vêtements. Affaire (affaires), défroque, fringue, frusque, habit, harde, nippe, trousseau, vêtement. || Mettre ses effets dans une valise. || Ballot d'effets. Bagage. || Les effets d'un militaire. Paquetage. || Effets civils, militaires.
43 Maintenant il ramassait ses effets par terre, les époussetait et se rhabillait sans rien dire (…)
Loti, Mon frère Yves, XLVIII, p. 125.
44 Alors que je laissais traîner, où qu'ils se trouvent, mes effets, Stilitano, la nuit, déposait les siens sur une chaise, arrangeant bien le pantalon, la veste, la chemise, afin que rien ne soit froissé.
Jean Genet, Journal du voleur, p. 67.
CONTR. (De I.) Cause.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • effet — effet …   Dictionnaire des rimes

  • effet — EFFET. s. m. Ce qui est produit par quelque cause. Bon effet. Mauvais effet. Effet extraordinaire. tez la cause, vous ôterez l effet. Remonter des effets jusqu aux causes. Il n y a point d effet sans cause. Un bon effet d une mauvaise cause. Cela …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • effet — Effet. s. m. Ce qui est produit par quelque cause. Bon effet. mauvais effet. effet extraordinaire. ostez la cause, vous osterez l effet. bon effet d une mauvaise cause. cela ne sçauroit faire qu un bon effet. cela a produit un bon effet. ces… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Effet de fœhn — Effet de foehn Régime de Foehn dans les Pyrénées caractérisé par une bande de ciel bleu puis, en aval du phénomène, des nuages « soufflés » traduisant un vent puissant L’effet de foehn, ou effet de föhn, est un phénomène météorologique… …   Wikipédia en Français

  • Effet — Ef fet, n. [See {Eft}, n.] (Zo[ o]l.) The common newt; called also {asker}, {eft}, {evat}, and {ewt}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Effet — (franz., spr. effä, »Wirkung«), s. Billard. Effets, s. Effekten …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Effet — (frz., spr. feh), beim Billardspiel Seitenstoß …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Effet — Sm Effekt …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • effet — m DEFINICIJA v. efe …   Hrvatski jezični portal

  • effet — obs. form of eft n …   Useful english dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.